Chers Tchadiens, vos “élus” ne vous aiment pas !

May be an image of text

Pendant que vous nagez dans les eaux de pluies fautes d’infrastructures publiques basiques, vos “élus” veulent s’acheter des véhicules de 85 millions de francs CFA chacun avec votre argent.

Pendant que vos hôpitaux sont débordés, sous-équipés et vous êtes mal pris en charge jusqu’à mourir de maladies négligeables, vos “élus” s’octroient des ordinateurs portables de 1,5 millions et des photocopieurs de 18,5 millions de francs CFA.

Hier, ils se disaient malades et inaptes à assumer les fonctions de président par intérim, aujourd’hui, ils sont miraculeusement guéris, ils se sont fait élus non pas seulement secrétaire général d’un parti politique, mais aussi président d’un parlement de transition.

Malgré vos diplômes universitaires, vous subissez la cruauté du chômage discriminatoire, on ne vous recrute pas à la fonction publique, et pendant ce temps vos “élus” somnolent dans des bureaux de luxe financés par un trésor public qui aurait dû se pencher en priorité sur votre triste sort.

Vos “élus” dorment dans des belles villas construites par votre argent, ils ont des résidences secondaires, alors que vous devriez vous débrouiller dans des cours communes et maisons en boue à la merci de la nature.

Les leurs étudient dans des grandes écoles, ils baladent à l’étranger et font le va-et-vient avec votre argent, alors que les vôtres doivent étudier dans des établissements en décadence et salles de classes en pailles.

Chers Tchadiens, il est temps que vous interpellez vos “élus” !

Dites à vos “élus” de vous rendre compte !

Dites à vos “élus” de se serrer la ceinture eux aussi pour le bien commun et l’épanouissement éventuel de tout et chacun.

Dites à vos “élus” que le Tchad est ni une entreprise familiale ni un bien privé.

Dites à vos “élus” que la preservation de cette paix artificielle “chèrement acquise” ne se fera pas au détriment de votre essor !

Dites à vous “élus” de craindre leur dieu même si l’on sait tous qu’ils se représentent eux-mêmes et non vous.

Dites-leur que la récréation est finie.

Fils du Tchad | N’DJAMENA 24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *