SARA D. BELL À CŒUR OUVERT, ENTRETIEN EXCLUSIF [DEUXIÈME PARTIE]

Sara D. Bell

Parler sincèrement et librement, pour Sara D. Bell, est une routine. La nouvelle vedette dite peu orthodoxe a surpris plus d’un adepte de la pop culture. Personne ne la connaissait, il y a de cela quelques années, mais depuis sa découverte par le grand public il y a de cela moins d’un an, la nouvelle artiste-musicienne, fait parler quasiment tous les internautes tchadiens, et ceux au-delà de son pays d’origine. Vedette hors-pair, ce n’est pas autant sa voix qui rend stupéfaits ses fans (mais aussi ses détracteurs, car elle en a plein). Ce qui rend Sara D. Bell, célèbre, c’est un autre élément inhabituel : un corps extrêmement exotique et avec cela, des pas de danse jugés trop excitants. Sara D. Bell, affectueusement et ironiquement surnommée “Goudou Girl” par le public, est incontestablement la star en herbe qui fait la une des réseaux sociaux actuellement. Entretien exclusif !

DEUXIÈME PARTIE.

N’DJAMENA 24 : Vous êtes aussi mannequin, couronnée Miss Fashion Global 2019. En outre, compositrice et actrice. Parlez-nous en !

Sara : Au fait, j’ai commencé mes activités de mannequinat en 2006 et 2007 au Tchad, où j’ai participé dans quelques petits concours de mannequin avec d’autres filles de mon âge. Je me rappelle que j’avais même gagné une ou deux fois, et je pense que ça avait mis une petite idée dans ma tête! Quand je vivais au Togo entre 2010 et 2012, j’ai suivi une formation de mannequinat qui m’a beaucoup inspiré. C’était en 2014 que j’ai vraiment débuté sur les pistes de mode – le runway comme on dit – et ceci dans les grands shows a New York, à Washington, et à Paris. J’ai pris beaucoup de joie pendant ce temps, et j’ai fait tellement de bons amis. C’est un métier très dur mais très valorisant aussi.

N’DJAMENA 24 : Vous êtes née au Tchad. Il est sans nul doute une fierté pour nous de partager cette nationalité avec vous. Parlez-nous en davantage de votre relation avec le Tchad. Et peut-être, des projets à venir?

Sara : Je suis très fière de ma nationalité tchadienne, et la grande majorité de ma famille vit encore au pays, ainsi que beaucoup de mes amis. Donc je garde un contact proche et constant avec le Tchad. Dans mes chansons, et surtout le morceau « Guem Yan », je cherche à toucher un public tchadien, bien sûr, et aussi de faire connaître la musique et la culture tchadienne à l’étranger. J’aimerais à l’avenir faire un concert au Tchad si possible ou bien participer à un festival si l’occasion se présente.

N’DJAMENA 24 : Quels conseils donneriez-vous à une jeunesse tchadienne audacieuse ?

Sara : Pour moi l’essentiel est d’abord de chercher à connaître ce qu’on veut faire dans la vie, de découvrir si on a les capacités de réussite – et puis de poursuivre ses rêves avec toute son énergie et tout son cœur. Le monde d’aujourd’hui a plus que jamais besoin d’une jeunesse active, informée, et engagée pour assurer un bon avenir pour nous tous et notre planète.

N’DJAMENA 24 : On entend dire très souvent que les jeunes doivent oser, qu’ils sont l’avenir de la nation. Mais peu de choses finissent par bouger véritablement dans nos pays. Nous constatons que ce feu vert donné à la jeunesse d’oser, et de s’imposer est presqu’illusoire. D’ailleurs, vos détracteurs le prouvent suffisamment. Est-ce une triste réalité qui vous préoccupe, l’avenir, l’épanouissement et l’autodétermination des jeunes.

Sara : J’ai tellement d’espoir dans la jeunesse d’aujourd’hui, dans leur grande capacité de résoudre les problèmes de nos jours et de pouvoir confronter les défis de demain. A mon avis le continent africain sera clé dans les années à venir au niveau non seulement de ses resources naturelles mais aussi de sa jeune population grandissante et chaque fois mieux instruite et informée, grâce aux nouvelles technologies. Je pense qu’il faut garder son optimisme pour l’avenir et le rôle positif que la jeunesse africaine jouera.

N’DJAMENA 24 : Nous revenons encore sur la jeunesse. Vous avez pu vous réaliser à l’etranger. Que direz vous précisément aux jeunes africains qui souhaitent se lancer dans le showbizz aux Etats-Unis ou encore en Europe.

Sara : Une première étape serait de créer son réseau de contacts et d’amis, tant au Tchad qu’à l’étranger, avec qui échanger sur ses projets et ses plans. Les études restent primordiales, car il est vraiment difficile de se réaliser complètement sans avoir réussi ses études — et je parle des études universitaires mais aussi des cours professionnels et autres. C’est aussi par les études que beaucoup de jeunes arrivent à visiter ou à vivre dans un pays étranger. Et n’oublions pas la puissance des réseaux sociaux qui nous permettent de se promouvoir au tour de la planète !

N’DJAMENA 24 : Dernière question pour vous Sara D. Bell, la pandémie du coronavirus a bouleversé des milliers de vies et de carrières, notamment celles des artistes comme vous. Virtuellement, vous tenez le coup. Par contre, les prestations en personne se font rares et les portes des salles de spectacles sont depuis fermées. Comment vivez-vous cet épisode pandémique?

Sara : C’est un moment inédit et historique pour le monde entier, n’est-ce pas? Au niveau artistique, je me réjouis que j’arrive à prendre contact avec mes fans à travers Internet, et que je continue à trouver de l’inspiration musicale pendant ces jours si difficiles. Au niveau de mon travail d’assistante infirmière à Washington DC, je suis très fière de participer comme je peux à soigner les malades et à aider les docteurs avec qui je travaille. Je ressens le risque mais je trouve que ça vaut vraiment la peine!

N’DJAMENA 24 : Votre mot de la fin.

Sara : Merci beaucoup N’DJAMENA 24 pour cette occasion de communiquer avec vos lecteurs aussi à mes goudou people! Je vous aime! J’espère vous retrouver toutes et tous très bientôt!

Merci encore Sara D. Bell de votre disponibilité à répondre à nos questions, et aussi pour vos éclaircissements. Nous estimons que beaucoup de personnes souhaiteraient davantage découvrir cette personne aimable que vous êtes. Bon vent, et à la prochaine fois !

Pour en savoir plus sur la musique de Sara D. Bell, veuillez visiter sa page Facebook: Sara D. Bell. Son site Internet: www.saradbell.com

Découvrez sa musique sur YouTube !

Propos recueillis par Armel | N’DJAMENA 24

64 thoughts on “SARA D. BELL À CŒUR OUVERT, ENTRETIEN EXCLUSIF [DEUXIÈME PARTIE]

  1. I loved as much as you’ll receive carried out right here. The
    sketch is attractive, your authored material stylish. nonetheless, you command get bought
    an nervousness over that you wish be delivering the following.
    unwell unquestionably come more formerly again as exactly the same nearly very often inside case you shield this increase.

  2. Wow, wonderful blog layout! How long have you been blogging for?
    you make blogging look easy. The overall look of your website is wonderful, as well as the content!

  3. What’s up everyone, it’s my first visit at this web page, and article is genuinely fruitful designed for me, keep up posting such content.

  4. I was recommended this website by my cousin. I am not sure whether this
    post is written by him as no one else know such detailed about
    my difficulty. You’re amazing! Thanks!

  5. Hi there! Someone in my Myspace group shared this website with us so
    I came to look it over. I’m definitely enjoying the information. I’m
    bookmarking and will be tweeting this to my followers! Great
    blog and great style and design.

  6. Hi there just wanted to give you a brief heads up and let you know a few of the pictures aren’t loading correctly.

    I’m not sure why but I think its a linking issue.

    I’ve tried it in two different web browsers and both show the same
    results.

  7. It’s really a cool and helpful piece of info. I’m glad that you just shared this helpful info
    with us. Please keep us up to date like this.
    Thanks for sharing.

  8. Wow that was odd. I just wrote an extremely long comment but after I clicked submit my comment didn’t show up. Grrrr… well I’m not writing all that over again. Anyway, just wanted to say excellent blog!|

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *