Conflits intercommunautaires et insécurité récurrents : où va finalement le Tchad ?

Rien qu’entre janvier et juillet 2021, soit dans l’intervalle de six mois seulement, au moins 309 personnes ont été tuées, 182 blessées, et 6 500 contraintes à l’exil afin d’échapper aux violences intercommunautaires qui se soldent souvent par plusieurs morts prématurés. Hommes, femmes, et même enfants, sont souvent victimes de l’ego surdimensionné de certains de leurs propres concitoyens.

Selon le rapport ci-haut du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (organe de l’Onu) : “en 2021, le bilan humain dû aux conséquences de la transhumance et des tensions intercommunautaires au Tchad [était] déjà particulièrement lourd avec 24 incidents signalés à travers le pays” dont cinq personnes brutalement tuées dans la province du Mandoul.

Encore hier, la même province a été durement frappée par un autre affrontement intercommunautaire ayant occasionné au moins 15 morts selon le bilan provisoire au soir du jeudi 10 février.

Tout récemment encore, à Abéché, des conflits pareils nés de tensions intercommunautaires et de revendications cantonales ont fait plus d’une dizaine de morts et près de 100 blessés.

Le recours à la violence et l’insécurité au Tchad sont tellement récurrents au point où même le ministre de la sécurité publique a été pris pour cible dans une affaire de titre foncier. Hier, le premier flic du Tchad a failli être tué en plein jour par sa propre communauté à une cérémonie funéraire.

Où va finalement le Tchad ? L’on se demande tout confus et déçu !

Depuis son indépendance jusqu’aujourd’hui, il n’y a pas un seul jour qui s’écoule sans qu’un Tchadien ne mette fin volontairement et froidement à la vie de son prochain. Même si la violence est universelle, est cela une raison justificative de promouvoir la brutalité et l’impunité ? Pourquoi autant de haine meurtrière dans ce pays ? Pourquoi est ce que les plus hautes autorités (exécutives, policières et judiciaires) sont incapables depuis des décennies à mettre fin à ce fléau qui étouffe l’épanouissement des citoyens tchadiens dans un pays dit stable, de droit, et de surcroit bénéficiaire d’une “paix chèrement acquise” ?

Fils du Tchad | N’DJAMENA 24

11 thoughts on “Conflits intercommunautaires et insécurité récurrents : où va finalement le Tchad ?

  1. Appreciating the dedication you put into your site and
    detailed information you provide. It’s nice to come across a blog every once in a while that
    isn’t the same out of date rehashed material. Great read!
    I’ve bookmarked your site and I’m adding your RSS feeds to my Google account.
    black latte

  2. Having read this I thought it was very enlightening. I appreciate you taking the
    time and energy to put this information together. I once again find
    myself spending a lot of time both reading and leaving comments.
    But so what, it was still worth it! impotenza cura

Comments are closed.